Comprendre

La Réconciliation, c’est quoi? Pourquoi?

Introduction

Pas besoin d’avoir vécu longtemps pour sentir le besoin de réconciliation: dans notre monde divisé, dans tant de familles déchirées, dans les groupes dont nous faisons partie, dans notre vie et avec nous-mêmes (souvent, je ne m’accepte pas tel que je suis)!

La Réconciliation fait partie de l'expérience humaine

  • Dans la vie d’une amitié, d’un amour : il y a des rencontres, des bons moments vécus ensemble, des dialogues, mais parfois aussi des tensions, des disputes, des blessures et alors ?…
    On donne et on reçoit, on se donne dans ce que l’on a de meilleur mais aussi d’ombre; il faut pouvoir aussi par-donner, aller au-delà du don, pour que la relation puisse durer et s’approfondir. Le pardon fait partie de la vie ! Les disputes sont faites pour être surmontées, les crises sont faites pour être traversées et dépassées!

  • Quand on a blessé, peiné, offensé quelqu’un, on sent qu’il faut réparer par un geste et une parole, par une démarche, même si celle-ci coûte : elle exprime notre volonté de retrouver l’amitié ou l’affection de l’autre. Il y a donc une certaine pénitence (qqch. de pénible) à faire pour vivre une vraie réconciliation. Et l’amitié ou l’amour en ressort grandi, plus fort. Quand on a cassé, par son attitude ou ses paroles, la corde qui nous reliait et qu’on a le courage de demander pardon ou de donner le pardon (ce qui n’est pas facile!), la réconciliation est comme un nœud que l’on fait dans la corde: on est donc plus proche et le lien est plus solide! La réconciliation devient une lumière dans notre vie, nous rend plus forts contre notre égoïsme et favorise un nouveau départ à deux ou dans un groupe.

Le "Sacrement de Pénitence et de Réconciliation" répond à ce besoin!

  • C’est le sacrement de l’amitié avec le Seigneur Jésus, qui veut être notre Ami pour la vie, qui désire faire alliance avec nous, toujours fidèle de son côté. Mais nous l’oublions souvent, nous sommes souvent indifférents à ses cadeaux (notre vie, notre temps, la nature de sa Création…), et à ses avances. C’est donc le sacrement de la vérité : le péché est avant tout un manque d’amour, d’attention envers Dieu, envers les autres et envers nous-mêmes.
  • Si nous croyons en la Bonté de Dieu, nous devons le Lui dire, le confesser, càd le proclamer (confesser veut dire à la fois avouer et déclarer). Comme êtres doués de sens, sensibles, nous avons besoin de signes, faits de gestes et de paroles, qui expriment nos sentiments, comme dans notre vie humaine: que serait une amitié qui ne se dirait jamais? Que serait un amour qui ne s’exprimerait jamais?… Dieu Notre Père est celui qui nous pardonne toujours, qui est toujours prêt à recommencer l’aventure avec nous! Comme Jésus le raconte dans la parabole du fils prodigue ou plutôt du père qui pardonne.

Pourquoi se confesser à un prêtre ?

  • Le prêtre répond à ce besoin de l’être humain d’une parole et d’un geste qui signifient clairement le pardon. C’est pour nous aider que Jésus a institué ce sacrement.
  • Le prêtre représente à la fois Dieu Notre Père et les autres, la communauté, l’Eglise que l’on a blessés, aussi par son attitude: il se trouve à l’intersection de ces deux relations, verticale et horizontale. La réconciliation est donc aussi un acte communautaire, d’Eglise (comme Communauté des croyants).
  • Jésus ressuscité a donné à ses apôtres le pouvoir de remettre réellement les péchés: « Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis » (Evangile de Jean 20, 23). Le sacrement de Réconciliation est donc un cadeau du soir de Pâques!
  • La Confession ou Réconciliation individuelle est un droit personnel que l’Eglise ménage à tout qui le désire.

Quels sont les bienfaits du Sacrement?

  • Une libération psychologique importante, d’un poids sur le cœur, du remords et de la culpabilité. Celle-ci nous referme sur nous-mêmes; se reconnaître pécheur devant le Pardon de Dieu libère et ouvre à une vie nouvelle. Cette consultation est gratuite et n’a pas de prix ! Même si, dans certains cas, il est bon de se faire aider aussi au plan psychologique.
  • Sur le plan spirituel, le plus profond de notre être – là où nous sommes vraiment nous-même et où Dieu nous rejoint-, ce sacrement nous aide à progresser dans notre amitié avec le Christ. Il nous aide à mieux vivre. Jésus nous dit : « Avance au large avec moi! Sois fort avec moi dans ton combat contre le mal en toi et autour de toi!« . L’esprit du Mal est réellement à l’oeuvre dans notre monde (il suffit de regarder le Journal Télévisé par ex.!), et on assiste à un véritable combat avec l’esprit du Bien, que le Chrétien reconnait comme l’Esprit Saint, l’Esprit du Christ.
  • La « grâce » de Dieu, Sa force en nous, traverse tous les niveaux de notre être: on se sent mieux physiquement, psychologiquement, mentalement et spirituellement. On se sent pacifié. A l’inverse, quand nous sommes inquiets, troublés ou angoissés, nous nous sentons mal à ces différents niveaux.

Laisser un commentaire