Animer

Marche aux flambeaux pour Noël

pour qui

, , , , , , , , , ,

Âges des participants

De 11 à 18 ans

Nombre de participants

De 12 à 30 participants

Nombre d'animateurs nécessaires

2 animateurs

Temps de préparation

5 minutes

Temps de l'activité

45 minutes

Matériel

flambeaux, torches, bougies

Déroulement de l'activité

Le début de la marche se fait en un seul groupe, tous ensemble. Après la première halte, on se mettra en petits groupes.

Introduction :

Noël nous invite à nous mettre en marche, à quitter nos habitudes et nos conforts…

A la lumière de nos flambeaux, lumière du Christ-Sauveur venu dans notre monde à Noël, nous allons faire un petit bout de chemin intérieur.

Prendre un chant (ex : aujourd’hui s’est levée la lumière).

Halte 1 - Introduction à la réflexion

Nous aurons deux guides ce soir : Jean-Baptiste qui est celui qui annonce la venue de Jésus, et Marie sa mère qui l’a porté et mis a monde.

La foi n’est pas quelque chose à réciter par coeur, la foi, ce ne sont pas des définitions toutes faites, la foi ce n’est pas juste une questions de pratique extérieure…

La foi, ce sont des relations nouvelles à inventer, la foi a toujours quelque chose de neuf à dire à notre temps, à nous dire dans ce que nous vivons.

Jean-Baptiste est celui qui vient mettre notre foi en mouvement, qui vient nous mettre en mouvement lorsqu’il nous dit « Il est au milieu de nous, quelqu’un que vous ne connaissez pas encore… »

Pour reconnaître la présence de Jésus dans ma vie, Jean-Baptiste m’invite à changer de regard. Il faut apprendre à voir. Il faut prendre ce risque ! Jean-Baptiste nous ouvre le chemin de ce risque.

Osons risquer ce soir la rencontre avec celui qui s’est fait proche de nous, pour nous révéler la proximité de l’amour de Dieu!

Et mettons-nous en marche sur ce chemin.

 

(On allume les torches et les flambeaux et on se met en route par petits groupes)

Halte 2 - "Préparez le chemin du Seigneur!"

Un animateur lit le texte d’Evangile Marc 1, 1-8

Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus, Christ, Fils de Dieu. Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

Temps de silence – 1 minute

 

Un autre animateur lit la méditation (calmement et lentement pour laisser le temps de digérer).

En nous mettant en route, ce soir, Jean-Baptiste nous lance ce cri à chacun de nous : « Préparez le chemin du Seigneur! » La route, le chemin, les sentiers, ce sont des voies de communication, des moyens d’accès.
Il faut qu’ils deviennent pour nous des lieux de rencontre : rencontre avec les autres, rencontre avec Dieu.
Il faut qu’ils deviennent pour nous des lieux de communication : communication avec les autres, communication avec Dieu.
Il faut qu’ils deviennent pour nous des lieux d’accueil: accueil des autres, accueil de Dieu.
Il faut qu’ils deviennent pour nous de communion: communion entre nous et avec les autres, communion avec Dieu.
Il faut qu’ils deviennent pour nous des lieux habités : habités par l’amitié et la présence des autres, habités par l’amitié et la présence de Dieu.
« Préparez le chemin du Seigneur! »

Nous voici à quelques jours de la fête de Noël…
Nous allons maintenant repartir en silence jusqu’à la prochaine halte.
Posons-nous cette question et réfléchissons:

Comment pourrais-je préparer mon coeur, que puis-je changer dans ma vie pour accueillir davantage le Seigneur à Noël?
Comment pourrai-je préparer mon coeur pour que ma vie devienne davantage un lieu de rencontre, de communication, d’accueil, de communion, un lieu habité? Que ce soit vis-à-vis des autres ou vis-à-vis de Dieu.

 

(Faire partir les jeunes un jusqu’à la hate 3, en laissant un espace entre chacun pour favoriser le silence. Un animateur montre le chemin.)

Halte 3 - "Que tout m'advienne selon ta parole"

Un animateur lit le texte d’Evangile Luc 1, 26-38

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

 

Un autre animateur lit la méditation.

Marie nous invite à l’accueil et à la confiance. Elle a accueilli la Parole de Dieu, avec confiance elle a dit « oui », et ainsi l’amour de Dieu a pu être révélé au monde.
Nous avons pris le temps du silence et de la réflexion…
Marie est la seconde personne qui, ce soir, nous guide dans notre réflexion.
Marie, cette jeune femme pleine de projets pour elle, pour son couple… pleine de projets pour servir Dieu aussi.
Et voici que tout se bouscule, que les plans sont perturbés.
La foi n’est jamais une évidence, il faut pouvoir se laisser bousculer! Aujourd’hui encore le Seigneur ne cesse de nous envoyer des signes, comme autrefois l’ange pour Marie.
À quoi le Seigneur m’appelle-t-il en ce temps de Noël ?
C’est l’attitude que Marie nous enseigne aujourd’hui : nous laisser interpeller dans notre vie de foi mais aussi avancer avec confiance. C’est une invitation à porter le Christ au monde, à être témoin de sa lumière de paix et de joie autour de nous… à l’image de Marie.

 

Proposition d’entonner un chant (ex : Glory, Glory Alléluia)

 

Laisser un commentaire